- Nos plus belles montures

Nous devons cette nouvelle rubrique à Franck, jamais à court d'idées.

En lisant les lignes qui suivent, nous en saurons davantage sur celles que nous choyons, lustrons, bichonnons, bref,  celles auxquelles nous portons (beaucoup trop ?) d'attention.

L'honneur revient à Vincent, "l'homme-outil du club", jamais en manque de matériel pour aider son prochain, désoeuvré devant un pneu à plat,  à regagner ses pénates en toute sérennité, d'ouvrir le bal de cette nouvelle et alléchante chronique.

Description du vélo: Giant TCR advanced compact +  Groupe Shimano utltégra + Roues campagolo Eurus

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

René FALLET écrivait que « le vélo est la plus belle conquête de l’Homme ». Je partage cet avis plus que tout et suis persuadé qu’il y a probablement par-delà les rouages mécaniques, une part d’âme dans nos destriers...du moins j’ose l’imaginer. Mais pour en revenir à la question et pour évoquer mes vélos, je vais être obligé de parler un peu de moi…

 

Mon premier vrai vélo (je mets de côté les pseudos vélos que sont les bi-cross), fut – et cela ne s’invente pas – un Raymond Poulidor, demi course, avec 3 vitesses, garde-boue, porte bagages, dynamo  et roues de 650…bref une machine de rêve habillée d’un élégant dégradé violet/blanc. Cette première monture fut acquise en 1990, achetée spécialement pour me rendre à mon club de judo situé à près de 7 km de la maison familiale dans le Loir-et-Cher. Ce premier bourricot me permit également d’effectuer quelques balades dans la vallée du loir et de me rendre au collège à vélo. Lorsque nous prenions mon voisin et moi notre machine pour revenir du collège ou du judo, nous devions emprunter la célèbre côte de Saint Oustrille (la même qu’emprunte les pros lors de Paris-Tours), véritable Ventoux local, cette bosse située à la sortie de Montoire-sur-le-Loir (41) constituait un incontestable juge de  paix pour nos premières joutes vélocipédiques. Et c’est lors de ces petites compétions officieuses et amicales que je pris progressivement goût aux délices du vélo.

 

En 1993, âgé de 13 ans, je changeais de braquet… J’étais alors, comme tous les ans en vacances dans ma famille en Savoie. Un ami qui devait avoir alors près de 19 ans me proposa d’effectuer une balade en vélo et de nous rendre au téléphérique du Revard. En partance de Trévignin, nous arrivâmes devant la bifurcation indiquant à gauche « Route du Revard » et à droite « Mouxy ». Le collègue me dit alors qu’il fallait prendre à droite. Je lui répondis : « Mais, non ! Le téléphérique c’est à gauche ». Comme vous l’aviez devinez, il y avait un malentendu entre nous, puisque je pensais au téléphérique du haut (situé au sommet du Revard) et lui à celui de Mouxy. Nous dûmes donc trancher. Lui faisant valoir que je n’étais là que pour quelques jours, je lui signifiais donc qu’il fallait frapper un grand coup et  nous offrir ce géant dans l’après-midi. Et là, ce fut le véritable coup de foudre avec la petite reine. Une relation que je ne supposais jusqu’à présent que platonique, prenait tout à coup du corps ! En dépit, d’un mulet claudiquant prêté à la hâte par le collègue, l’ascension se passa merveilleusement bien. Je dû même, encourager mon coéquipier pour qu’il finisse l’ascension. Au sommet du Revard, fier comme un « conquérant de l’inutile » je contemplais la beauté du site et succulait cet exploit. Comme l’exprimait si bien Gaston REBBUFAT, j’étais désormais un « franchisseur d’horizons ». Ce sentiment particulier, d’être le roi du monde, inhérent à l’alpiniste qui vient de conquérir un sommet, s’emparait de moi. J’appartenais désormais à la caste des grimpeurs. L’asphalte, la sueur, la pente et un cadre merveilleux finirent donc par me conquérir.  Je serai cycliste !

 

Ce fut chose faite en 1994 en achetant mon premier vélo de course. Il s’agissait d’un Cobra 560 de décathlon en acier HI-THEN comme le vantait la réclame.  J’avais rêvé des journées entières devant les feuilles glacées où se trouvait couché ce qui allait devenir ma « machine de guerre ». Il avait un bleu qui me faisait craquer, 14 vitesses mues par le célèbre groupe exage. Le tout pour la somme de 2990F.

Lors de ma première sortie, emporté par l’enthousiasme, je ne mangea rien du midi. L’après-midi je m’embarquais pour ma première sortie de 55km. Au retour, à deux km de la maison je fus victime d’une terrible fringale associé à un épuisement sévère au point de devoir faire une sieste dans le fossé…tel un vagabond à la dérive.A l-attaque De retour à la maison, le réfrigérateur fit les frais de cette erreur de diététique !

En cet été 1994, le cobra 560 arpenta les pentes Alpes et suivit quelques étapes du tour.

Ce vélo avait, en effet, l’avantage d’être munie de point d’ancrage sur le cadre pour y fixer d’éventuels garde-boues. Ces derniers me permirent de monter un porte bagage et une paire de sacoche. Sans le savoir, je rentrais dans la confrérie des cylorandonneurs. Ce premier été à pédaler, à franchir les cols du Beaufortin, le nez au vent, fut pour moi une expérience forte enrichissante où j’apprenais à apprécier les paysages parcourus et à goûter pleinement leurs terroirs.

Actuellement, je reste très attaché à ce que m’apporta la pratique de la cyclo-randonnée : authenticité, simplicité et rusticité.

 

Ce n’est qu’à la saison suivante en 1995, que je pris ma première licence à l’UCM, l’Union cycliste Montoirienne (Pour info, l’UCM organise tous les ans le championnat de France des membres du clergé…une épreuve paraît-il menée à un train d’enfer !). Et c’est sur le cobra 560 que je pris également le départ de ma première course ; Montoire-Saint Calais en cadet 1. Il s’agissait d’une magnifique épreuve en ligne. Dans ce contexte, imaginez  donc la polyvalence du vélo ; l’été équipé de sacoches et au printemps suivant au départ d’une course ! J’oserais difficilement, aujourd’hui me pointer au départ d’une course avec mon vélo de randonnée !

La fin de carrière de Cobra 560 fut tragique. Alors que je le promenais sur les routes de Touraine, il se fit atomiser par un camion qui passait par là. Son propriétaire qui fut lui aussi marqué dans sa chaire par cet accident, ne put que constater les dégâts en observant la bête gisante, blessée à mort !

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?Photo080

Actuellement, mon vélo de course (en voie de montage) est un giant TCR advanced, choisi pour son rapport qualité/prix intéressant…mais aussi et surtout pour sa belle gueule racée !

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

Mon cœur a toujours balancé pour la firme Nippone plutôt que pour la marque transalpine. Je préfère, en effet «l’onctuosité » shimano  aux changements de vitesses brutaux et secs de campagnolo. Mais cela n’engage que moi. En revanche, pour ce qui est des roues, je compte bien repartir sur des roues campagnolo pour la saison 2010. J’avais jusqu’à présent des campgnolo eurus et j’avoue avoir été bluffé par la qualité de ces roues.

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

Voilà une très bonne question ! Oui je possède d’autres vélos. Je ne reviendrai par sur les bêtes de courses qui ont précédée mon Giant. Je préfère, en revanche revenir sur le vélo pour lequel mon attachement sentimental est le plus fort à saAu pied du Ventouxvoir le Philippe. Pour information, M.Philippe est un artisan cadreur dans les environs de Blois. Ce cadre, devait initialement remplacer un vélo d’entrainement qui présentait d’inquiétants signes de faiblesses.

Acquis pour la modique somme de 1000F, ce cadre sans le savoir allait rentrer dans la légende. Plus qu’un grand discours, observez donc le palmarès de la bête…impressionnant ! :

 

-1 traversée de la France du Loir et Cher à la Savoie avec sacoches

- Les plus grands cols Pyrénéens

-1 traversée des Alpes (Bauges + Chartreuse + Vercors + Diois + Ventoux + Mer Méditerranée) avec sacoches.

-1 traversée des grandes Alpes (Itinéraire officiel : Iseran, télégraphe, Galibier, Isoard, Vars, Cime de la Bonette + bonus Mont Ventoux et mer Méditerranée) avec sacoches

-1 voyage à Saint Jacques de Compostelle avec sacoches. Il a même pour l’occasion goûté aux autoroutes espagnoles. Avec sacoches

-1 tour de Corse. Avec sacoches

-1 traversée de la Haute-Loire, de l’Aubrac et du Lot. Avec sacoches

-1 traversée du Vercors. Avec sacoches

-1 record de distance = 245km en une journée. Avec sacoches

-1 record de vitesse absolue = 84 km/h. Avec sacoches

Avant St Jacques38 kg - la pes-eL-ivresse des cimesBonetteCompostelle
  Ce vélo, originellement conçu pour ne pasêtre doté de porte-bagages, finit par casser en 2008 sur le hauban inférieur. Mais, tel le phénix, après un séjour chez un magicien de la soudure, Philippe renaissait de ses cendres.

Actuellement, Philippe vit une paisible retraite. Il est désormais le vélo des invités de passage en Savoie. Le 31 décembre dernier, il a permis à un collègue de s’offrir le Colombier par Artemare…J’Vous le dis, un vélo de légende !

 

Pour lui succéder, je m’offris une Randonneuse Hollandaise, un koga : une vraie Rolle Royce de la cyclo-randonné !

 Pyr-n-es2008 304

Je vous parlerais bien aussi de ma plus belle machine,  mais je crains susciter la convoitise….Tant pis, je l’évoque quand-même ! Il s’agit d’un vélo acheté 50F au trocathlon, lorsque j’étais étudiant à Pau. Après de bons et loyaux services, j’ai décidé de lui offrir une cure de jouvence. Et pour couronner le tout, je lui ajouta une plaque de cadre achetée au musée de l’art de l’industrie de Saint Etienne (que je vous recommande d’ailleurs fortement).

Dans ce registre et pour les plus passionnés vous pouvez retrouver sur le site d’Emile ARBES http://velosvintage.ultim-blog.com/ (le frère d’Hubert, coéquipier du Blaireau) un panel de vélos légendaires entièrement restaurés. Du magnifique travail !

En attendant voici, les photos de celui que je surnomme  affectueusement « tromblon ».

 Photo029Tromblon

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irais ta préférence ?

Une trek madone 6.9, équipé en shimano dura-ace di2 et des roues Lightweight.

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

Sans aucun doute, le vélo du champion Ecossais Graeme OBREE. Pour information, Graeme OBREE fut plusieurs fois champion du monde de poursuite et améliora à deux reprises le record du monde de l’heure.

Sa machine qui lui permit de battre le « vieux » record détenu par Moser était à la fois révolutionnaire et artisanale. Révolutionnaire, car le coureur se retrouvait dans la position de l’œuf, chère aux skieurs et éliminait de cette façon la prise au vent offerte par les bras. Artisanale, car des pièces de son engin provenait de sa machine à laver.

Obree est un mon sens un bricoleur de génie et un athlète hors norme.

 

 

  ..........

 

C’est à présent au tour de Dom’ de nous évoquer ses petites reines

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?


J'ai acheté mon premier vélo pour ma communion en 1975 tout en acier et bien lourd pour faire les jambes, mais mon premier vélo course je l'ai racheté à un collègue vers 1992


Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?


J'ai choisi un argon 18 sur les conseils de mon vélociste (Toinet) une marque canadienne  importée  nouvellement en France et l'envie d'essayer autre chose sans regret pour l'instant.


Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

Equipé tout dura-ace c'est joli et ça fonctionne très bien, bonne longévité. Le cintre compact FSA est merveilleux pour la compétition.


Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?


J'ai toujours un look 386i qui est  à vendre.


Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irais ta préférence ?


Dès que je gagne au loto je m'achète un PINARELLO DOGMA


Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

Pas de souvenir particulier je suis avec intérêt l'évolution rapide du matériel, un respect pour la carrière du grand MERCKX.

 

 

 

……….

 

15062009140

Troisième larron à nous parler de sa monture, Stéphane Potin est à présent en piste :

 -Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

Sans parler de ceux quand j'étais à l'école de cyclisme (je ne me souviens plus...) en 2000, j' ai acheté un Basso modèle Zer de la Vini caldirola


-Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?


J'ai choisi mon Derosa parce que je l'avais essayé cet été et j'avais trop bien aimé donc quand mon collègue l'a vendu je n'ai pas hésité...

 

-Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)


J'ai voulu me faire le même vélo que l'équipe LPR (c'est le même modèle, même couleur de cadre)... donc groupe Campa Record roues campa aussi sauf pour les aéros j'ai n'ai pas trouvé, j'ai des Fulcrum (c'est les cousines :-) )


-Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

Non mais il me faut un VTT pour rouler avec Gauthier derrière.

-Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irais ta préférence ? 

 

Je prendrais le C40 de Museew en collection


-Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

Les Colnago surtout avec la Mapei, j'aime bien les classiques, ce sont mes courses préférées30032009011.

 

 

 

 

……….

Voici à présent une sérieuse concurrence pour Vincent en la personne du Mauriennais, Pascal Perrin, intarissable sur le sujet. Vivement l’interview. !

 Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

Mon premier vélo de Course date de 1978. A l'époque, dans ma commune, il n'y avait qu'un marchand de cycles et dans le magasin de Mr Mermoz, l'électroménager côtoyait les articles de pêche, les fusils et les chambres à air . Mon choix s'est porté sur un Motobécane de couleur Champagne, une bête de course. (See attached file: img0n296951[1].jpg) J'avais fait monter un triple 30x40x50 et derrière 12 / 15 /19 / 22 / 25.
Ce vélo m'a traîné aux Echelles pour le Championnat de France 80 ( Villemiane Pierre-Raymond ) , puis avec j'ai gagné ma première coupe au 5ème Grand Prix d'Argentine en finissant 1er jeune. La même année, j'attendais le Tour à la Madeleine avec ma monture. Déçu par l'abandon du Blaireau dans la 13ème étape, mes encouragements allaient pour l'Equipe "La Redoute-Motobecane " , les maillots étaient ...Verts. 245-1-J'avais trouvé le mien sur le catalogue VPC de La Redoute. Toute une époque !!!! .(See attached file: 245[1].jpg) J'aimais bien aussi les Miko-Mercier et Raymond Martin, Maillot à pois. Et puis, je me rappelle bien des Ti-Ralleigh-Creda de Zootmelk, avec leur supporters nous avions bu la "mousse". J'ai du mettre autant de temps pour monter que pour descendre ...il avaient du ajouter des virages !!!!!.

Après ce fut le grand périple à Sallanches le 31 Août 1980
Jeune licencié aux Cyclotouriste d'Aigubelle, le club avait organisé sur 2 jours une sortie en vélo à Sallanches.
Le matin de la course; route humide; descente, traversée du Fayet , rails de chemin de fer et 1ère  gamelle, je m'en souviens aussi de celle là mais rien de sérieux... j'avais rendez-vous avec la course. Une ambiance d'enfer toute la journée, noyé au milieu des Italiens et des Hollandais et puis le dernier tour, j'avais réussi à grimper sur le talus .... et là ! j'ai croisé le regard d'Hinault au moment où il se lève de sa selle pour planter son attaque dans la bosse dans le dernier tour, devant un Italien, Baronchelli  je crois. Plusieurs décennies après, c'est comme si j'y étais encore. Après, je partais à la Réunion sous les drapeaux ....et d'autres aventures.
img0n296951-1-Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?


Je ne voulais pas un beau vélo, je voulais un Titane, puis il y avait un Colnago en Promo et avec Mr Pecchio nous avons monté le C40....

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)


Colnago / Campagnolo ....le mythe c'est aussi simple.

19716 093158-1-
Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?


Un Peugeot Replica Team festina R. Virenque.

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irais ta préférence ?

 

 

A ton avis ... ..(See attached file: flight[1].jpg) pour le groupe le mécano me montera du Campa, ce vélo me plait bien et ce master X - light est trop beau, c'est un peu plus abordable. (See attached file: 19716_093158[1

].jpg) pas une ride!!!
flight-1-
Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).


Virenque !!! Moi il m'a bien fait vibrer, et puis avec tout ce qu'il a pris dans la gueule, il est revenu de loin pour le 7ème maillot à pois.
Mon cousin Patrice qui perçait pédalier et tige de selle pour gagner du poids, cela m’a marqué aussi...
Thierry Bois, nous étions du même canton et je croyais dur comme fer qu'il serait Pro un jour.

 

Pour conclure, donne-moi le nom de trois coureurs dont tu souhaiterais en connaître davantage sur leur vélo ?


Gérard SIMON / Christophe Rossilon / TEAM COLNAGO.
Pascal Claret TEAM ASSE.

                                                            ...

 

Après une longue période de repos, la série se poursuit avec un connaisseur en matière de matériel : Ludo (Ludovic Bosin)

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ? 

Mon 1er vrai vélo a été un Peugeot rouge réplica en 14v en 1987, que je me suis offert avec ma 1ère paye d'apprenti (putain ca fait vieux "con" dit comme ca).

En ce moment je roule sur un acier Columbus Life (made in ludo, voir photo),fait pil/poil à mes cotes.

deco--Classic-004.jpg

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ? 

 J'avais envie de retrouver mes sensations de jeunesse (on se fait vieux diantre), et un peu marre du carbone aussi.

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?) 

Il est chaussé d'une paire de roue "Ambrosio crono" à boyaux ( les connaisseurs apprécieront), et c'est un régal.

Paradoxalement, il est équipé en ultegra 10 V, UI2 (électrique). J'ai toujours préféré Shimano aux autrex transmissions, question de feeling personnel.

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ? 

Sinon, j'ai encore 2 aciers, un en "single speed "( la faute à Phillipe DEMOL) et un cadre (Dédacciai) en Réfection peinture, qui sera équipé peutêtre en 11v Shimano, et un carbone qui dort dans un carton, ouf ca fait beaucoup (d'ailleurs si ca intéresse quelqu'un il est a vendre)

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ? 

Si j'avait un budget "no limit" ce serai sans hésiter un titane ( pas de marque précise), mais une envie d'essayer.

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible). 

Un vélo qui m’a marqué a été le Bianchi de feu MARCO PANTANI, je le voyais s'envoler avec, dans la colombière sur le grand plateau, c'est une image mythique pour moi, d'ailleurs j' en ai acheté un à cette époque.

L'âge aidant, mon approche du vélo change et je suis plus sensible au travail sur de beaux aciers ou de beaux titanes,(ça, c'est mon coté artisan), tout en redécouvrant leurs qualités, et surtout la possibilité de les typer en fonction de ses mensurations et possibilités physiques.

Ce qui n'empêche pas de me "rincer l'œil" sur un beau carbone, quand j'en croise un.

deco--Classic-012.jpg

                                                    

C’est à présent Dario qui nous parle de sa monture :

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 
Cannondale en 2004 


Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ? 
Il n’y en a pas à tous les coins de rue et ce sont de magnifiques vélos avec un super rendement. 


Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)  


Campagnolo car Colnago, je suis un puriste. 

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?


Oui deux colnago : un extrême power et un m10 plus un cannondale route et un cannondale VTT. 


Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ? 


Pour compléter, la famille je pense que ce serai un colnago c59. 


Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).


Trek et Lance Armstrong, le coureur de tous les temps pour moi même si ...


velo-Dario.jpg                                                                             

 

Momo la Truite pourrait vous parler des heures de matos de pêche mais il s’est dit que c’était pas de circonstances sur un blog de vélo donc il s’est ravisé et a plutôt orienté son propos sur la petite reine :

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

Mon premier vélo fut un décathlon sport 2 que j’ai acheté en septembre 2009.

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

Actuellement, je dispose d’un madone 6.9ssl, mon choix a été orienté par les retours clients que j’avais sur ce vélo quand je travaillais à véloland.

Trek-Amaury.jpg

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

Je suis en sram red pour les leviers, les dérailleurs et les étriers de freins.

Comme pédalier j’ai un dura ace car il s’agit du seul pédalier qui vieillit bien sur le BB90, la cassette est une ultegra et la chaine une dura ace.

Comme cintre, j’ai un easton ec90 en carbone.

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

Je possède aussi un Giant TCR C2 de 2008 qui me sert de mullet.

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?

trek-madone-7.9.pngMon choix irait vers le nouveau madone 7.9 soit en noir mat soit aux couleurs de Cancellara.

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

Le vélo qui m’a marqué est le Trel OCLV 120 utilisé par Lance Armstrong et l’US postal en 1999.

tourdelance2.jpg

 

 

Fred est intarissable sur le sujet du matériel, en voici la preuve

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

Un Gitane bleu en 1977...  (je récupérais les vélos de mon frère ainé... donc toujours trop grand.) 

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

 

BMC SLR01 de 2011 en taille 53.

La finition en carbone UD et le fait que je l'ai acheté sur les conseils d'un ami qui travaille chez BMC.

 

Le vrai déclencheur : Lors d'une cyclo à Nice,  j'étais entouré de 6 Italiens d'un même Team... tous en SLR01 (qui venait juste de sortir) et leurs cadres en carbone UD brillaient tant au soleil sur la ligne de départ; que ... j'ai craqué ... sans même l'essayer.

 BMC-Slr01-Verthemex_2012.jpg

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

Groupe complet Campagnolo Chorus

Pourquoi  ? (mon avis):

 

- Fiable; la finition est inaltérable et les poignées sont réparables sans renvoi chez le constructeur,

- Les chaines Campa font 8 000 Kms sans soucis,

Développement 51/38  Plateaux Stronglight CT2 - Cassette Marchisio 12/24.

Roues carbone Ritchey Apex 38 MM à boyaux que j'utilise en permanence depuis 40 MKms été comme hiver et dont les pistes de freinage sont ... comme neuves.

Boyaux Tufo S33 Lite 215 GR sans chambre à air et en caoutchouc naturel ... avec 15 cl de préventif. Ces pneus sont très résistants aux crevaisons et aucune crevaison à ce jour depuis 4 années. Pareil ... été comme hiver.

Un boyau de chrono (léger) de rechange sous la selle et une mini bombe anti-crevaison au cas où.

 Guidon Ritchey WCS .

Guidoline FiZIck Microtex car elle accroche même sous la pluie... mais un peu fragile.

Selle San Marco Concor light.

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

VTT Cannondale Jekil

 Giant TCR Carbon de 2001.

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?

 

Finalement le nouveau BMC SLR01 que je viens de voir à Nice et qui a une poutre monstrueuse et une patte de dérailleur très bien conçue.)

Je me méfie un peu des vélos qui partent trop vite au coup de pédale car en général il faut plus s'employer pour conserver la vitesse par la suite. Le nouveau SLR 01 est parait-il un parfait compromis !

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

- Gamin... je rêvais du MERCIER rose de Zoetemelk et des vélos Catalans  ZEUS de couleur bleu ciel qui étaient fabriqués à Barcelone dans un petit atelier ou sied aujourd'hui le grand magasin "El Corte Ingles"

- Le coureur : Miguel INDURAIN ... pour son égo très bien caché et son attitude exemplaire vis à vis de ses concurrents (comme beaucoup d'Espagnols d'ailleurs).... par opposition au mangeur de chewing-Gum "acidulés.

 

 

Joujou le skieur (Laurent Journet) vient nous démontrer qu’il n’est pas seulement câlé en matos de skis :

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

Le premier vrai vélo de course dont je me souvienne était un Liberia aux couleurs RMO en 1991 il me semble, j'en étais tout fier, il avait des pédales automatiques time première génération que m'avait données Marie-Françoise Potereau qui fut une de mes entraineurs de club de ski de fond. Ci-joint une petite photo où j'arbore un très joli casque (un Giro déjà ) et de très belles lunettes Oakley.

 Laurent.jpg

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

 

Mon prochain vélo (en commande) devrait être un focus izalco max 3.0 ; J'avoue tout d'abord que comme les enfants avec leurs jouets, même si j'étais content de mon précédent vélo (un scott addict r2), j'avais envie de changer ! Ce qui a motivé mon choix est le look, le poids et la réputation de ce modèle ainsi que la possibilité d'avoir un super prix dessus, ce qui n'est pas négligeable.  

fo14_izalco_max_3-0_0315bc997b.png

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

Il est équipé en Sram 22 compact , roues fulcrum racing zero et périphériques fizik (cintre, tige de selle, potence et selle). Je n'ai encore jamais eu de vélo equipé en Sram, j'étais très content en shimano mais vu que le vélo est livré en Sram, va pour essayer le Sram et qui sait, peut être que l'essayer c'est l'adopter !!

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

Un vtt Lapierre X-control 410 un peu upgradé (passage en XTR, changement cintre et tige de selle, etc )

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?

 

Je crois que j'irai vers un Cervelo R5 california équipé en shimano dura ace di2 avec des roues Mavic Cosmic Carbone Ultimate.

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

Le premier vélo qui me vient à l'esprit est le giant tcr de la Once car il dénotait à l'époque avec son slooping prononcé qui en faisait un vélo à part dans le peloton.  

 

 

Attention, Gégé le sprinteur est en piste :

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

GITANE EN 1975 POUR MA 1ERE ANNEE EN MINIMES APRES LES TRADITIONNELS VELOS DE L ENFANCE.

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

 

LE FAIT QU IL SOIT DISPONIBLE DANS LE MAGASIN DE CYCLES Où JE VAIS …..EN PLUS RAOUL EN AVAIT DEJA UN :   

UN KTM 

 Gege.jpg

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

 

SHIMANO PARCE QUE C’EST CE QU IL AVAIT A L ACHAT.

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

COLNAGO C50 ACHETE EN 2007.

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?

 

SINCEREMENT MON ARGENT N’IRAIT PAS LA.

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

AUCUN  

  

JE N’ACCORDE QUE TROP PEU D’IMPORTANCE AU MATERIEL 

 

 

Au tour de Vonvon de nous parler un peu de son matos :

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

J’ai débuté le vélo sur un Cadre acier PINSELLO de cyclo-cross en 1986 (putain quel coup de vieux), c’est un bien connu du club, un certain Didier NAON cyclo-crossman de talent qui me l’avait donné.

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

 

En octobre 2009, je me trouve sur le salon du cycle du ROC D’AZUR à FREJUS, je passe sur le stand  CKT qui peu connu à cet époque faisait la promotion de leur marque, je sympathise avec eux et il me propose de faire un essai de leur nouveau cadre le CKT 368 RS. Je profite donc de l’occase. Lors de l’essai, je suis surpris par le rendement de ce vélo, je roule pourtant à ce moment sur un TREK 5.9 qui en matière de rigidité et de rendement était plutôt pour l’époque une référence. Plutôt économique par rapport aux grandes marques, mon choix c’est donc naturellement porté sur ce cadre. 

 

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

 

Groupe SRAM RED 10 vitesses, Guidon monocoque carbone CKT (pour être assorti au cadre), Roues : SHIMANO DURACE C50 à pneus ou MATRIX T50 à boyaux ou MAVIC KSYRIUM

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

J’ai un vélo de chrono, c’est un cadre monocoque carbone module générique que plusieurs marques utilisent comme AEROTECH, ISAAC, WOLHAUSER ou encore MUSEEUW 

Groupe Campa chorus 10 vitesses, roue arrière pleine AMBROSIO, roue avant MATRIX T88. (Voir photo jointe)
J’ai aussi un VTT (pour la balade) un TREK 6300. 

Vonvon.jpg

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?

 

Modestement et sans être démesuré, le nouveau CKT 589 avec freins intégrés est magnifique, je le monterai avec le nouveau groupe SRAM-RED 11 vitesses et les nouvelles MAVIC carbone ULTIMATE
Ce qui en ferait une machine de course de 6.2 kgs

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

Je crois que c’est le vélo de Chrono de Miguel INDURAIN surnommé « L’EPEE » qui m’a le plus marqué, avec cette machine futuriste il avait révolutionné la pratique du chrono, c’est d’ailleurs après cet épisode que l’UCI à mis des bornes techniques sur la géométrie des vélos de contre la montre. (Voir photo jointe)

espada.jpg

      

Quand on est Costaud, forcément, on a beaucoup de matos de rechange :

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

Le tout premier était un vtt starway avec guidon carbone, de 13kg à l'âge de 30 ans environ, je vous laisse calculer les décennies (47balais).

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

 

L 'opportunisme : j'ai 4 vélos de route, 1 de chrono , 1 de vtt, le prix public est affolant, mais en saisissant de belles promos, en connaissant du monde, un peu de patience, on fait de très bonnes affaires.
Et chacun des vélos est destiné à un usage précis.

 

 015.JPG

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

 

J'ai eu du shimano, du sram mais je suis un adepte du campa, j'apprécie l'ergonomie des leviers, le passage franc des vitesses, le pluriposition du dérailleur avant.

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

1 fuji team virevire à plat et gros sprint d'arrivée type Alpespace
l'ex kom a Vince vire vire bosselé (Brison,Vimine)
litespeed gisalo ex lotto (grimpée et belles sorties montagneuses)
cervelo pas cher pour entrainement ave la tenue garmin obtenue par mon fournisseur de copieur sharp

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?

 

Plusieurs!! dans le désordre : cyfac  time vxrs, colnago c59, cipollini, spe, j'ai aussi essayé un bh g5 dernièrement qui m'a étonné par son homogénéité!!

 

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible).

 

Le "vitus time" de l'équipe ag2r avec Vino gagnant le dauphiné m'avait bien emballé, c'etait le premier alu sloping à base carbone asymétrique  une vrai prouesse à l'époque!!       

 

Le Roi du chrono nous dévoile vers quel matériel vont ses préférences

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

C'était mon cadeau d'anniversaire pour mes 10 ans donc en 79, offert par mes grands parents ...
Un gitane couleur or à 6 vitesses ... avec le maillot bleu/blanc gitane !!!!

Vélo Pat

maillot
Après à 14 ans pour mes premières courses mon grand père m'a payé un Faggin columbus 3/10ème ..

faggin1

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?
LAPIERRE XELIUS EFI ULTIMATE
rigidité, sobriété ... made in France

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

SRAM Force simple, fiable et léger

 

 

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ? 

Velo de chrono Argon 18 .... ça envoi grave, mais il vaut mieux être en forme ...

 
velo-Pat-2.jpg
Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ? 

Time ZXRS sur la route ou un titane

Un vélo qui t'a marqué (pour son côté mythique, légendaire, par rapport à l'histoire du vélo, à un coureur qui t'a marqué... tout est possible). 

 
Le Pinarello de chrono d'Indurain (l'épée pour ceux qui se rappellent !)

 

 

C’est à présent au tour de notre champion du monde de parler de son amour du matos.  

 
Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

J'ai toujours fait du vélo depuis tout petit. Gamin, je suivais déjà les exploits entre autre de Bernard Hinault!
Mais ce que j'aime par dessus tout dans le vélo, ce sont les classiques de printemps, Tour des Flandres, Paris Roubaix, Liège Bastogne Liège...
Quand je vivais dans le nord, je ne manquais aucun passage de Paris roubaix !
D'ailleurs, ça a toujours été mon rêve de participer à la cyclo qui emprunte une grosse partie du parcours de Paris Roubaix.
Sinon mon premier bon vélo, ç’était un VTT, un MBK ranger hight tech en 1989 je crois...
Ensuite je n’ai eu que des VTT, mon premier vélo de route c'était en 1999.
Aujourd'hui je fais plus de compétition de route, je cours moins en VTT car il y a moins de course.


Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

Actuellement, j'ai deux vélos, un Pinarello DOGMA en route et un Specialized stumpjumper en VTT.
Velo-viking.jpg

Le choix du Pinarello a surtout été un choix du rapport qualité prix, j'ai changé contre un wilier izoard très bon vélo mais que je cassais tous les ans.

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

 

Au niveau du groupe, je suis en SRAM RED et RIVAL, avec une entorse puisque j'ai un pédalier en SHIMANO ULTEGRA, les roues sont des FULCRUM racing1, les pédales des speed play .En braquet j'ai 39/53 et une roue libre de 11/25.

Le choix des équipements s’est fait pour son fonctionnement et aussi pour changer les pièces facilement en cas de chutes, qui arrivent parfois quant on court.
Le VTT est en 29 pouces, le cadre est en carbone, la fourche, c'est une rock shox REBA, le groupe, c'est du SRAM 7 et 9, les roues, ce sont des notubes montées en tubelesse. Les braquets, c'est un double plateau en 26/36 et une roue libre en 11/36.

velo-viking-2.jpg

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?


Si j'avais un budget sans limite pour le vélo de route, mon choix serait pour un spé tarmac S works, peut être moins beau que les vélos italiens mais avec des géométrie plus abouties...
Au niveau du groupe, le nouveau SRAM red en 22 vitesses et frein à disque, pour mois, c'est le futur...
A méditer!velo-viking-4.jpg

velo-viking-3.jpg

 

      

Un autre VTTiste nous parle de matériel, Lionel Romand

 

Quel a été ton premier vélo ? en quelle année ?

 

C'était un VTT Giant boulder schoks en 1998.

 

Qu'est-ce qui a orienté ton choix sur le modèle que tu disposes en ce moment ?

 

Un accident avec une voiture !!! suite à ça, je me suis rendu chez ACK cycle, et c'était la fin de saison donc il n'avait plus énormément le choix. Mais le Giant tcr advanced sl m'a séduit par la forme de ses tubes et sa rigidité.

velo-Lionel.jpg

 

Quelles sont ses options (pourquoi shimano ou Campagnolo, ou autre ?)

 

Il est monté en campagnolo, c'est un groupe que je ne connaissais pas car j'avais eu uniquement du shimano (vtt ou route) et je dois dire que le changement de vitesse est plus aisé sur cette marque. Mais honnêtement toute les marques font du joli matériel, je fonctionne plus au coup de coeur (et aussi au porte monnaie). Le cintre est un FSA plasma avec potence intégré, le top en terme de confort. J'ai deux paires de roues, la première des cosmic carbone et la deuxième des R-sys slr wts.

 

Possèdes-tu d'autres vélos, si oui lesquels ?

 

Je possède un VTT, un BMC fourstroke fs01 monté en DT swiss et Sram Xo. 

 

 

Si tu avais un crédit illimité, vers quel matériel (cadre bien sûr) irait ta préférence ?


Honnêtement si l'argent n’était pas un problème, j'aurais un garage rempli de différents cadres et roues, de marques différentes ... comme la garde robe de nos femmes !!! Je choisirais selon mon humeur et mes envies.

 

 

 

Partager cette page