- Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coureurs sans jamais avoir osé le demander (1/2)

Interview de cyclistes

Voilà  le principe de cette rubrique : par le biais d'une interview, apprendre à mieux se connaitre, les uns les autres, à comprendre les raisons qui nous ont poussées à être fidèle à la petite reine, et, je l'espère, à rendre ce club encore plus attractif pour les nouveau venus, éventuellement à les décomplexer vis à vis du deux roues et de chacun de nous.
Tour à tour, des membres du club, piliers, figures incontournables, ou bien personnages discrets seront questionnés sur leur vie, leur sport, leur club.


La série commence avec Franck, alias le "Grimpeur aixois" eu égard entre autres à son investissement dans le club et au simple fait que sans son abnégation, ces lignes n'existeraient même pas.

On te l'a pas dit Franck ? L'inquisition est de retour, alors âge, taille, poids, profession ?


Je me dirige vers mes 42 ans. Ma taille: 1,77m pour un poids de 72 Kg ( à mon grand regret !!) ...

Ma profession, je n'en dirai rien, faites le 17....


Tu faisais quoi avant de te lancer dans le cyclisme ?

Avant de me lancer dans le vélo à l'âge de 35 ans, je faisais un peu de ski alpin et course à pieds mais mes principales activités étaient les femmes, l'alcool et cigarettes (environ 15 / jours pour les cigarettes !).

 

Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?


Le grimpeur aixois


Franck
Ta première course ? Raconte un peu ...

Ma première course a été un championnat régional Police en mai 2004 effectué sur mon premier vélo, bas de gamme acheté à Carrefour où à l'époque je me contentais tout juste de 1500 kilomètres dans l'année.

Pour ce qui est de la première course FSGT c'est précisément le 12/03/2006 à VAUX EN VELIN en 4ème catégorie FSGT (3 UFOLEP) où je n'ai fait que subir la course. J'ai ensuite regardé la deuxième course et j'y ai vu notre légendaire Kéké gagner avec une certaine facilité.

Cela a été le déclic pour moi et je me suis dit alors que j'allais m'y employer, et que j'allais moi aussi connaître le goût de la victoire !!! 

 

Tu es membre du BSIC depuis ... Bin je sais plus, j’ai toujours eu l’impression de te connaître. Peux-tu nous décrire en 3 mots ce merveilleux club ?

Donc ma date d'entrée au club est février 2006, c'est notre retraité du métier Georges DELMAERE qui m'a quelque peu poussé à entrer au club de BRISON dont il a connu les débuts. Je ne lui avais jamais dit que je cherchais un club ni même que je désirai faire des courses !! Il a simplement voulu m'insérer dans un club convivial qui me correspondait.......

Je lui dois beaucoup car avant cela c'est lui qui m'a tout appris sur le vélo !!!

Pendant une année, je suis resté très discret surtout dans mon investissement pour le club. Il m'a fallut tout ce temps pour comprendre comment le club fonctionnait avec la "cohabitation" des cyclos ce qui n'est pas courant, et y trouver ma place... Je suis de nature généralement assez timide mais par dessus tout je ne peux pas rester seul, j'aime être entouré de personnes que j'apprécie.

J'ai compris que ce qui faisait notre force, ce sont les quelques bières consommées entre nous après les courses !!!! Ces moments partagés sont  très importants.  Je ne donnerai qu'un mot pour définir le club c'est "Familial" car on se sent apprécié, choyé, et puis quand il y en a un qui ne va pas bien c'est le club tout entier qui en souffre !!!! 

DSCF0321
Et en dehors du cyclisme, je suppose que tu as une vie ? Comment l'occupes-tu ?


En dehors du vélo, je suis un petit motard (petit car je ne roule par l'hiver !!). J'ai eu fait parti d'un club moto à CHAMBERY et participé à différents rallyes. Aujourd'hui l'âge a fait que je me suis calmé, j'ai racheté une grosse routière HONDA 1100 ST et il m'arrive de partir en vacances avec...

Mon travail m'oblige à me lever très tôt lorsque je suis de matinée (4 h 00) et rentrer tard les après midis (21 h 15). Néanmoins cela me laisse un peu de temps pour m'entraîner. Depuis 2003, je m'occupe également de l'Association Sportive de notre commissariat ce qui nous permet de participer à une ou plusieurs activités dans l'année.  Mon temps est aussi bien occupé par le syndic de mon immeuble dont je suis le président (immeuble de 35 copropriétaires).

Je trouve le temps également de courir un peu et depuis 3 ans de faire du skating, après avoir laissé de côté le ski alpin dont j'étais très mordu !!!

Il s'agit de bien gérer ces différentes activités, de garder encore du temps et des ressources pour une vie à deux quand on sait que les femmes sont très exigeantes........

Voilà, même si je n'aime pas trop parler de moi, j'espère avoir répondu du mieux possible à tes questions et que cela  aura permis de me connaître peut être autrement !!


Tu as été le premier à ouvrir le bal des interviewés. A toi donc l'honneur de me citer le nom de 3 personnes que tu aimerais à leur tour lire l'interview

 

Je vais donc terminer en te donnant le nom de 3 personnes que j'apprécie:

Christophe PIQUET - Jean RAVEL - et puis je ne peux pas ne pas te citer Sylvain !!!!!

 

Franck

..........

Après ce très bon moment passé en compagnie de Franck, voici à présent l'interview d'un grand Monsieur, dévoué corps et âme au cyclisme et qui a décidé de se donner tout entier pour pérenniser le club et tout ce qui le caractérise.

Nous afons les moyens de vous faire parler Président alors Curiculum Vitae ? Age, taille, poids, profession, situation de famille...

 Pas facile, mais en tant que LE PRESIDENT ,je me dois de jouer le jeu

 

J' ai 43 ans ,marié deux enfants dont charlêne qui pratique le vélo à la MOTTE SERVOLEX en cadette ;

poids 7......kg "il faut arrêter les canons "1,77m ; profession : inspecteur commerciale dans l 'assurance depuis 22 ans


- Christophe, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ? Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte nous ton souvenir :

 

J' ai toujours baigné dans le vélo depuis mon plus jeune âge , d' ailleurs quand la maîtresse d' école me demandait que veux tu faire comme métier quand tu seras grand? ma réponse était "coureur cycliste", c' est donc tout naturellement que je me suis dirigé vers le vélo de compétition à l' âge de 12 ans (il est vrai que j' avais trois oncles qui pratiquaient ce sport et c' était notre sortie du week end).

Ma première course date de 1980 à MONTABON dans la sarthe 72, Je termine 11 ème ,déjà je n aimais pas les bosses ,je me suis fais décrocher dès le deuxième tour ,j 'ai eu droit à ma première "engueulade" de mon paternel.

 Ch. Piquet

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?


Mon meilleur souvenir: Ma première victoire en junior en national le 1° mai j' arrive seul devant toute ma famille et j' ai vu mon père courir auprès de moi pour m' embrasser.

Mon pire souvenir : Il y a trois ans  le 14 juillet ou j'avais course gagné et à 100 mètres de l'arrivée  j 'arrive trop vite et je loupe le virage et j atterris dans les jardinières de la commune (trop de blanc la veille). 


- Mais au fait ? pourquoi le cyclisme ?

Comme je te l’ai dit, il y avait mes oncles qui pratiquaient ce sport et l 'un d 'entre eux était un grand coureur qui gagnait souvent , j ' ai tout de suite su que c 'est  ce sport que je pratiquerai.

 

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

 

" Le roi de la montagne" c'est plus pour ce moquer de moi car je suis un piètre grimpeur ,les ponts d 'autoroute sont mes cols préférés  mais (qui aime bien châtie  bien).

 Président 2

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

CONVIVIALITE : PARTAGE D 'UNE PASSION : AMITIE


- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais tu (qualités, défauts) ?

Fédérer : généreux (peut être un défaut) : soucieux des autres


- Tu as accepté de devenir le président de cette bande de fous furieux de Saintinois. S’il te reste du temps de libre,  que fais-tu en dehors des  entraînements, des compétitions, du boulot et de la famille ?

 

Se retrouver entre copains  autour d' un verre et refaire le monde.


- Franck t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 

Jean-Luc PASSAQUAY/ NONO / Vincent Maillant Rosset  voir notre dévouée secrétaire CHANTAL

 

DSCF0155


..........

Chantal2
C’est parti pour l’interrogatoire : Curiculum Vitae ? Age, taille, poids, profession, situation de famille... (tu peux zapper certaines questions bien sûr)

J’ai 47 ans (pour l’instant), du signe des Gémeaux, je suis mariée depuis quelques années et j’ai 3 grands enfants (24, 21 et 19 ans) mais ils n’aiment pas le vélo. Je suis infirmière de formation et je travaille dans une crèche (reconversion il y a 6 ans) avec des petits de 3 mois à 3 ans et je m’éclate au boulot…bien qu’il faille de la patience, du calme et des bras pour donner des biberons, ou des câlins.


- Chantal, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

J’ai toujours fait un peu de sport mais plutôt en salle, ce qui ne me prenait pas trop de temps mais ce qui m’entretenait..un peu !! mais je passais beaucoup de temps avec mes enfants, et j’ai toujours été présente dans les associations comme bénévole.

 

-Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte-nous le souvenir de ta première découverte du cyclisme :

Mon premier souvenir de vélo, c’était pas terrible !!

Pascal s’en rappelle encore puisque c’est lui qui voulait m’initier aux « joies » de la petite reine et il m’avait proposé un « petit tour » jusqu’au lac Saint André..mais lui, avait quelques km au compteur et il était toujours devant à papoter avec un copain sans se rendre compte de l’allure où il avançait et moi, j’étais derrière, à en baver des ronds de chapeaux pour essayer de rester avec eux et j’avais la langue qui trainait par terre…j’en pouvais plus et je vous dis pas comme il en a entendu au retour…ce fut ma première expérience avec lui  et j’ai décidé de ne plus l’accompagner, du coup j’ai continué le vélo avec des copines pendant les heures d’école (entre 13h30 et 16h30…desfois on était un peu juste aux sorties de l’école !!) mais on papotait beaucoup et on adorait le vélo dans ces conditions là.

Et puis j’y ai pris gout et j’ai fait l’Ardéchoise sur 1 jour et 2 jours (trop bien les 368km !!), et aussi l’Arvan Villard et des cols mythiques de nos montagnes..dont l’Iseran cet été que j’ai trouvé très très dur mais tellement magique quand on y est arrivé !!

et aussi je suis revenue sur ma décision de ne plus faire de vélo avec mon mari puisque maintenant il a appris à de mettre à ma hauteur et il m’attend, on a fait des vacances-vélo avec découvertes des régions et c’est un réel plaisir de rouler ensemble…

 

 

-          N’était-ce pas trop éprouvant d’être la compagne d’un (talentueux) cycliste (sport qui demande beaucoup de temps donc d’absences à la maison, toujours par monts et par vaux, risques de chutes...) ?

J’ai plutôt de bons souvenirs des années de courses de vélo de Pascal…à ce moment là il s’entrainait beaucoup mais j’étais pas mal occupée avec les enfants et on l’accompagnait sur les courses, on a découvert des coins supers, des gens supers et on formait réellement un groupe de supporters avec les autres femmes sur le bord des routes et c’était bien sympa…quant aux chutes, je n’y pensais pas et quand ça arrivait, je faisait des gros pansements…j’étais dans mon élément !!

Un super souvenir, c’est le tour de Saône et Loire en tant qu’accompagnateur c’est épuisant mais tellement super !! on se croyait dans un mini tour de France, on était une bonne équipe, ça m’a permis de découvrir  et de connaître des gens du club et de lier des amitiés très sincères.

 

-Tu t’investis grandement pour le club. Qu’est-ce qui te motive à donner ainsi de ton temps et de ton énergie ?

Je trouve que c’est un club où je me sens bien, je connais pas mal de monde en coureurs et en cyclos et j’ai envie de donner de mon temps pour que ça continue comme ça, pour que l’esprit que Fred a su donner perdure, pour que les nouveaux ressentent cette belle amitié qui nous lie autour de ce sport, pour que tout le monde s’y sentent aussi bien que moi…

 

 

-          Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

Amitié, convivialité, détente.


- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais tu (qualités, défauts) ?

Je rêve que le monde soit beau, je suis toujours touchée par le gentillesse et j’ai appris l’effort grâce au vélo et à mes compagnons de route.


- Notre vénéré Président  t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club ( coureurs, cyclos... )que tu aimerais voir interviewés.

Mes compagnes de route (parce qu’on n’est pas très nombreuses alors on se sert les coudes dans l’effort) : Josiane et Joëlle et un nouveau membre du bureau : Vincent parce que je ne le connais pas beaucoup.

 

 

 Chantal
..........

Après ce formidable entretien, il aurait fallu souffler un peu pour nous remettre de nos émotions mais non, c'est raté car l'interview qui suit risque d'être décoiffante :  Vincent Mailland-Rosset, pour ceux qui ne le connaîtraient pas beaucoup (et c'est là tout l'intérêt de cette interview) est un Grand seigneur, un Géant de la route qui, non content d'être un gentleman sur un vélo, sait aller au bout de lui-même pour aider les autres à accrocher parfois le bon wagon. Et comme si cela ne suffisait pas, il vit et respire véritablement le vélo (et pas seulement le temps d'un week-end pour une course)...
Vincent

  - Questions désormais habituelles : Age, taille, poids, profession, situation de famille...
Age: 29 ans
Taille: 1,74m
Poids: 64kg

Profession : Technicien du patrimoine rural
Situation de famille : En concubinage.

 

-Cher Vincent, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

Du judo. Le vélo était avant tout un moyen de transport. 

 

-Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :

Comme je l’ai écrit plus bas, il s’agit de Montoire-Saint Calais, une superbe épreuve organisée par mon club de l’époque. Il était rare en cadet, en effet, de participer à des courses à ligne. La première course ne fut pas une réussite. J’avais peur de frotter dans le peloton et fut de surcroît victime d’une crevaison à un moment crucial de la course. Je suis donc arrivé 5 minutes après le peloton, avec les lâchés.

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

Le pire : C’était une course régional (FFC) dans le loir et cher. Je commençais à progresser en course au point de me retrouver dans la bonne échappée. Cette situation, très nouvelle pour moi me rendit excessivement fébrile. Si bien que je lançai le sprint d’un peu trop loin… Et dans ces coins de la Beauce, le vent ne pardonne par la moindre erreur tactique. Si bien que je me fis coiffer sur le poteau par deux briscards qui avait pris le soin de rester planquer dans les roues pendant toute l’échappée.

Le meilleur : Ma première victoire à Evires en 2006. Des frissons…une ligne… et un grand cri sorti du fond des âges !

 DSC03478

- Mais au fait ? pourquoi le cyclisme ?

Alors que je faisais du Judo, j’ai eu des problèmes aux genoux lié à la croissance. Le médecin  m’a donc conseillé d’arrêter et de me mettre au vélo. En parallèle de cela, j’ai eu la chance de connaître les circonstances et les personnes qui m’ont inoculé le virus. Les experts évoquent un virus incurable…

 

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

L’Empereur du Revard. C’est tout simplement parce que c’est sur les flancs de cette montagne que j’ai découvert ma vocation. Et c’est toujours sur ses routes rugueuses que s’articulent bon nombre de mes entrainements. Il faut dire que j’habite au pied de cette magnifique montagne.

 

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

Convivialité, simplicité et enthousiasme.

 

 

 

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ?

Défauts :

Emotif

Teigneux

Lent

 

Qualité :

Opiniâtre

?

?

 

-Tu as accepté de rentrer dans la Confrérie du bureau de Brison, quel rôle penses-tu jouer en t'investissant ainsi ?

On va voir à l’usage. J’espère jouer un rôle en  particulier dans notre participation à la route Saône et Loire et surtout apporter modestement une pierre à l’édifice au « Saint Inn’ spirit » insufflé originellement par notre ex-Président Fred.

 

Notre vénéré Président et Chantal t'ont choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

Si pas déjà la cas, toi mon cher Sylvain. Mais je crois c’est déjà fait alors :

-Bastien (le petit nouveau)

-Jean-Richard SALVERT (interrogez-le sur l’histoire du cyclisme, ce gars est le vrai Jean-Paul OLIVIER du club !)

-Emmanuel Fasseta

Pour terminer, je vous demanderais de bien vouloir méditer sur cette question formulée par le grand Pierre DESPROGES et vous propose d’y apporter une réponse collective au soir de la dernière étape de  la route de Saône et Loire… et après quelques verres !

« L'évolution de la pensée présituationiste entre l'école hégélienne et le négativisme de l'infrastructure néo-nietzschéenne a-t-elle, consciemment ou non, influencé la carrière de Raymond Poulidor » 

..........
 

 

  DSC01524


 

Voici à présent un petit nouveau qui n’a pas tardé à faire sa place dans le club. Il suffit d’engager la conversation avec Bastien Chabrier pour se rendre compte qu’en plus d’être on ne peut plus sympathique, ce talentueux coursier a plein de choses à dire. En plus, il a couru avec Sylvain Maublanc (victorieux à Rancé) et connaît toutes ses tactiques de course et plan d’entraînement…

 

-       Age, taille, poids, profession, situation de famille...

 

Age: 29 ans depuis le 18/02/1981

Taille:1,82m

poids:75kg (actuel, mais ça va descendre fortement)

 

Profession: dessinateur-projeteur chez AREVA

Situation familiale: Pacsé et 1 schtroumpfette

 

 -  Bastien, raconte-nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

 

Avant la petite reine, je ne faisais pas grand chose. Foot et natation comme tous les enfants.

Le vélo c'était avec les copains dans la rue.


- Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :

 

La première course a été en cadet 66km, 22 tours avec une côte très dure dans mes souvenirs.

Je fais 13 et j'ai été très surpris de ma première course.

 

- Des hobbies en dehors du vélo ?

 

Le ski, la course à pied, la musique, les balades en montagne…

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

 

Mon meilleur souvenir a été l'été 2002 car j'ai couru une bonne partie de l'été en régional et j'ai gagné 3 courses en 2 mois.

 

Le pire a été l'année 2007 car je me suis préparé tout l'hiver et je suis tombé malade en mars.

 


- Mais au fait ? pourquoi  le cyclisme ?

Mon père faisait du vélo et je ne savais pas quoi faire comme sport. Puis je me suis pris au jeu…

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

 

Il n’y en a pas pour le moment.

 

-As-tu des objectifs de course pour 2010 ?

 

Me faire plaisir sur le vélo et aider des personnes comme Vincent, Sylvain, et les autres qui ont la capacité de gagner des courses.

 

-Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club de Brison ?

 

Car on m'avait dit qu'il y a une bonne ambiance, et je ne souhaitais pas un club qui me mette la pression des résultats

 

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

-Convivialité

-Motivé

-Gagner

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ?

Oula!!!!

C'est un entretien d'embauche

Défauts:

-impulsif

-stressé

-bavard

Qualité

-Courageux

-

-


- Vincent Mailland-Rosset t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 

-Seb Grandry

-Christophe Bau

-Yannick Grand

 

 ..........

A l’instar de Vincent Mailland-Rosset, voici de nouveau quelqu’un d’intarissable dans bien des domaines et qui possède une culture encyclique des plus fournie. Bref, si cette interview vous met l’eau à la bouche, je vous propose d’inviter Jean-Richard Salavert chez vous pour une mémorable soirée. (Non content d’être sympathique, ouvert et d’être un formidable interlocuteur, JR a lancé la mode des arrosages de victoires aux réunions… Au fait, Gé et Raoul, les bouteilles sont prêtes ?)

 Chassieu

          

          Je remercie Vincent de sa gentillesse et de sa sollicitude, surtout lorsqu'il me compare à Jean Paul OLLIVIER, j'en suis bien loin. Cet interview est un exercice difficile, mais je vais m'y plier .

 

-       On ne t’a pas vu aux entraînements ? Rien de grave j’espère ? Tu sais que tu avais lancé la saison de la plus belle des façons en 2009 en obtenant la première victoire du club ? Rassure-nous, te sens-tu prêt à récidiver ?

 

              Les années  se suivent et ne se ressemblent pas. Ainsi, j'ai débuté cette année 2010 par une grippe ("A" ou saisonnière?). A peine remis de cette grippe vers le 20 Janvier, j'ai chuté en ski alpin. Je me suis blessé, j'ai une entorse du genou gauche avec distension du ligament  latéral interne.  Total : 1 mois d'immobilisation et 3 semaines de kiné (jusqu'au 15 Mars) sans pouvoir faire le moindre kilomètre. Le super mois de Mars 2009 que j'avais effectué ne pourra pas être réitéré cette année. Mais il reste bon nombre d'autres épreuves  où je souhaite me faire plaisir, et si en prime des résultats sont là, on fêtera ça bien entendu..    

              

-       On continue : Age, taille, poids, profession, situation de famille...

 

           

           J'ai 47 ans, je mesure 1,80m, quand au poids, il varie de ...  en hiver, (tout pareil que Christophe Piquet notre illustre président) pour atteindre 74 kg en été et bien affuté. Je suis marié, père de 2 enfants Clément et Grégoire, et j'exerce la profession de Fonctionnaire de Police. 

 

 -  Jean-Richard, raconte-nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

          

            En fait, j'ai baigné dans le vélo très jeune. Mon grand père paternel et mon père me racontaient leurs souvenirs vélocipédistes et leurs sorties, bien qu'ils n'aient jamais fait de compétition. J'étais très sensible à ces narrations, qui m'ont donné envie d'essayer ce sport. Si bien qu'un jour, à l'âge de 11 ans, j'ai demandé à mon père de m'inscrire au club local l'A.C.V ou Avenir Cycliste Villeneuvois à VILLENEUVE LES MAGUELONNES dans l'Hérault (34).   
Club A.C.V -avenir cycliste Villeneuvois- 1975 -je suis au
- Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :

 

            A l'époque en F.F.C, les premières courses débutaient à l'âge de 14 ans en minime. En 1974, alors que j'avais 12 ans, nous sommes partis en vacances au mois d'août en Espagne, en bord de mer dans la région de VALENCIA. Les courses étaient possibles dès 12 ans. Aussi, devant mon insistance, mon père m'a inscrit au club de VILLAREAL. J'ai participé à ma première course à GANDIA. J'avais décidé de m'échapper immédiatement après le départ. J'ai chaussé au plus vite le deuxième calle pied, et me voilà parti. Le peloton ne m'a jamais revu. C'est la première fois que je levais les bras pour la victoire, à 12 ans. Le podium, le trophée, les applaudissements, tu imagine à cet âge. Inoubliable.         

 

- Des hobbies en dehors du vélo ?

 

          Je pratique le ski , les échecs, le jardinage.  

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

 

              Mon meilleur souvenir pour ce qui concerne Brison,  c'est la course de PONTCHARRA en 2009, ou j'ai participé en 2ième FSGT avec les excellents Gérard SIMON, Christophe BAU et Bruno REIGAZZA. Vers la mi-course, j'avais réussi à sortir avec 3 autres coureurs, nous avons fait une échappée de 3 ou 4 tours. Après avoir été rejoint, je suis allé voir nos sprinteurs maison, je leur ai dit qu'après avoir récupéré, je passerais devant pour leur préparer l'arrivée, ce que je fis. Je me suis écarté à 300 m environ de la ligne, et là, un fameux tir groupé puisque Christophe BAU gagnait, devant Gérard SIMON, et Bruno REGAZZA finissait aux environ de la 5ième place. J'étais très heureux d'avoir participé à cette fête collective, nous avons délecté avec un grand plaisir la bière de l'amitié.... C'est l'idée du cyclisme sport individuel certes, mais avec un esprit d’équipe indéniable et incontournable, une camaraderie bien présente, et au fond, l'esprit de groupe et de convivialité.  Le tour de Saône et Loire est aussi une image forte de  cette franche camaraderie et convivialité entre nous.2007 alpespace 5

              Mon plus mauvais souvenir  date de 2005, une cyclosportive  "la bourgui". J'ai effectué le grand parcours de 145km, comportant de nombreux cols, avec en prime cette année là pour cause de travaux, un parcours modifié. J'ai eu une fringale terrible à mi-parcours, et sur la dernière ascension des Menuires, j'ai souffert terriblement. Je ressentais des muscles dont je ne soupçonnai pas l'existence  jusque là. J'ai vécu un véritable calvaire .

 Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

                  Mon surnom  est J.R, tout naturellement, ce sont les initiales de mon prénom. 

 

-As-tu des objectifs de course pour 2010 ?

 

                    Je souhaite d'abord remonter sur le vélo, je n'ai pas d'objectif précis, je souhaite seulement me faire plaisir. Ensuite tout sera fonction de mes sensations.       

 

-Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club de Brison ?

 

                     En  fait, j'avais arrêté le vélo à l'âge de 16 ans, pour m'y remettre tranquillement vers 35 ans. De part mon métier, j'ai pris une licence F.S.P.F. En 2006, j'ai participé au Championnat Régional RHONE/ALPES/AUVERGNE à MODANE, j'ai gagné dans la catégorie vétéran 1. Il s'en est suivi un stage d'une semaine à LYON avec l'équipe régionale et ma participation au Championnat de France où j'ai fini 22ième. Cette expérience m'a redonné envie de refaire de la compétition. Les excellents Georges DELMAERE et Franck BREGAND, étaient déjà licenciés au B.S.I.C, et me faisaient part de cette ambiance si caractéristique du club. C'est exactement ce que je recherchais avant tout, compétition oui, mais sans pression Route 71 2007aucune. C'est donc naturellement que j'ai pris une licence à BRISON.

      

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

                    CONVIVIALITE, FRATERNITE et PASSION                          

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ?

                    Très difficile cette auto-analyse, je dirai franc, excessif et entier, ce peut être des qualités comme des défauts.


- Vincent Mailland-Rosset t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 

Je te dirais Sylvain, que j'ai du mal à te citer 3 noms, j'apprécie tous les copains du club. Néanmoins, il serait certainement enrichissant  et intéressant de connaitre un peu mieux Gérard SIMON, Christophe ROSSILLON  et Christophe Bau, Ce sont des coureurs emblématiques du club.
 ..........



Yan

Qui n’a pas souffert sous les coups de boutoir de Yannick, que ce soit en montagne, ou tout simplement sur les vire-vire (pour ceux qui ont la mémoire courte, souvenez-vous des circuits de St Michel, d’Alpespace ou d’Albertville). Et oui, Yannick Grand sait tout faire, grimper, rouler… et faire la bringue.

Un coureur complet qu’on vous dit, et ce, sans se prendre le moins la tête possible. A ce titre, il ne pouvait que « signer » à Brison où ses talents font merveille. Place à l’interview d’un sacré coureur.

Et oui Yannick, c’est à ton tour de subir un interrogatoire serré. Prêt ?

Curiculum Vitae ? Age, taille, poids, profession, situation de famille...

33ans, 69,57kg  agent d’exploitation Veolia eau, célibataire


- Bon Yannick, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

Alors pour ma part, j'ai baigné dans le sport de compétition très jeune, et avant le vélo, beaucoup de course à pied (Cross et piste) et du ski de fond ;

sinon, en loisir, tennis, ski alpin, basket, un peu de foot aussi… 

-Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte nous ton souvenir :

Comme beaucoup de français, le mois de juillet rime avec le Tour De France donc c'est naturellement devant la tv que les champions d'époque m'ont donné envie de pédaler ;  j’ai commencé par le plaisir en "touriste", c’est a dire short t-shirt avec encore des cales pieds qui me "bouffaient" les baskets et faisaient bien râler ma mère!!! 

Jai commencé plus sérieusement durant l'été 94, à l’époque où mon idole était un certain Marco Pantani ; puis,  début 1996, j'ai rejoint le club de Macôt-la Plagne. 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

 Bien sûr, les meilleurs sont les victoires, je me rappelle du circuit de st Michel en 2007 (d’autres aussi J) où je survole la course, c'était grisant!

 L'année dernière, j'étais content également de ramener celle d'Alpespace, content de gagner sous les couleurs de mon nouveau club.


- Mais au fait ? pourquoi le cyclisme ?

Ca, je ne sais pas Mdrrrrr… non, plus sérieusement, c'est en suivant le tour de france que la passion est venue.

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

Heu… j'ai pas de surnom je crois! (on va demander à Vincent de s’en charger !)

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

familial, professionnel et convivial


- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais tu (qualités, défauts) ?

 franc, gentil, passionné et défaut, bordélique!

-Qu’est-ce qui t’a mené au club de Brison ? Comment l’as-tu découvert ?

 L’une des raisons, c'est une mutation nivo professionnel, mais il y a déjà quelques années  que je voulais partir de Macôt, pour venir vous rejoindre... de l'extérieur, on sent déjà une ambiance et une camaraderie au sein des coureurs. Je crois qu'il a y a  bon nombre d'année où on se retrouvait en échappée avec toi Sylvain et Pascal (Claret ),on s'entendait toujours bien, malgré que l'on portait pas le même maillot, (je confirme l’info), ceci n'est pas le cas avec tous les clubs.

-Quand on a tout gagné ou presque et qu’on a un palmarès long comme le bras qu’est-ce qui motive à accrocher encore des dossards… Y a-t-il des courses que tu rêves d’accrocher à ton palmarès ? 

 Oula merci, mais sans la "jouer" modeste j'ai encor beaucoup à prouver...

Il y a 10ans, j’étais que bon à grimper !, depuis je me suis amélioré sur le plat mais je crois avoir perdu en montagne, donc 2010 je vais à nouveau travailler ce point fort (Tous aux abris les gars, va y avoir de l’enrhumage dans l’air)

Le cyclisme a beaucoup changé même à notre "petit niveau", les coureurs se préparent de plus en plus et il devient dur de lever les bras (victoire au scratch), alors oui chaque année j'ai la motivation pour en gagner au moins une, avec la manière et du panache.

Une étape accidentée du Saône et Loire serait sympa...un rêve...ouaih !

-Des objectifs pour cette année ?

Je vais essayer de bien débuter en fsgt, et être au top pour le Saône et Loire et poursuivre avec les grimpées et faire aussi quelques cyclos.

- Bastien Chabrier t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

Voila c'est déjà fini!! bon j’ai combien?? LOL

ahh  alors  3 noms

Ludovic

Nono

et on attend la tienne Sylvain!

 Alpespace

  ..........


Malgré sa discrétion, tout le monde connaît Sébastien Grandry ne serait-ce que pour l’entrée fracassante qu’il a effectué dans le club. Rappelez-vous Brison 2009 : tout le monde s’est accordé pour dire que le rythme avait été élevé... et bien pour son baptême de la compétition, « Seb » a terminé la course et je crois même qu’il a claqué un podium. La suite, ce fut Evires, Rognaix... Pour une première année, c’est plutôt fort. On attend avec impatience sa nouvelle saison car tout le monde sait que la première saison est la plus difficile.

 

Hello Seb, c’est à ton tour de subir un interrogatoire serré. Prêt ?

Curiculum Vitae ? Age, taille, poids, profession, situation de famille...

Age: 26 ans

Taille: 1.74m

Poids: 60kg.

Profession: ingénieur en bureau d'études (en automatismes)

Situation familiale:célibataire
- Maintenant, rentrons dans le vif du sujet, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

 J'ai toujours fait un peu de vélo, il me servait à me rendre aux entraînement de foot ou de tennis.

J'ai arrêté le tennis car j'étais frustré de finir des matchs  sans être fatigué, pas de danger que ça arrive au vélo!!!

-Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte nous ton souvenir :

  La première course, c'était l'an dernier à Brison St Innocent en FSGT3. C'était pas la plus facile des courses pour commencer!!!

  J'étais pas mal stressé au départ, jusqu'alors je n'avais jamais roulé en peloton (même  pas en cyclotourisme!). La course s'est bien déroulée pour moi dans le sens où je ne suis pas tombé et que je suis allé au bout de la course. Sinon coté performance, j'ai pu mesurer le gouffre qui me séparait (et qui me sépare toujours) des meilleurs coureurs (dont tu fais d'ailleurs parti Sylvain). En fin de course, je n'avançais plus, j'ai dû finir à presque 10minutes du vainqueur.

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

Le meilleur souvenir en course,:c'était à Rognaix l'an dernier(4ème de la pass cyclisme).Bien que n'étant pas mon meilleur résultat, c'est mon meilleur souvenir car j'étais à l'aise tout le long de la course.Pour la 1ère fois je me suis dis que je pouvais faire un résultat, en fin j'ai pu accélérer et prendre quelques mètres sur le peloton.

Pas de mauvais souvenir, le moins bon souvenir disons, ça pourrait être Brison l'an dernier: j'étais à l'agonie en fin de course.Je me suis rendu compte que le rythme de la course était bien différent du rythme de mes sorties.

- Mais au fait ? pourquoi le cyclisme ?

parce que c'est à mes yeux c'est l'un des sports les plus durs et aussi parce que c'est un sport où le travail,la persévérance,l'humilité et le dépassement de soi sont indispensables.

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

Séb, naturellement!

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

''Convivialité'', ''Détente'' et même si on se prend pas au sérieux :''Performance''


- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais tu (qualités, défauts) ?

 Trois défauts : pas toujours patient,timide, impulsif

Qualité: persévérant

-Qu’est-ce qui t’a mené au club de Brison ? Comment l’as-tu découvert ?

 Ce club m'a été recommandé par un collègue et aussi par quelques cyclistes rencontrés sur la piste cyclable.

- Y a-t-il des courses qui te font rêver plus que d’autres ?

  Sur le circuit FSGT 73-74, j'apprécie tout particulièrement les courses de Brison,Vimines,Evires et d'Argonay.

 Le Saône et Loire, mini Tour de France pour les coureurs FSGT, apparait comme étant l'épreuve reine.

-Des objectifs pour cette année ?

Cette année, l'objectif est d'être le plus régulièrement possible dans les 10 premiers.

- Bastien Chabrier t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 Antoinette,Jean-Luc et Bruno

  ..........


 Sébastien 
  ..........



 

Partager cette page