- Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coureurs sans jamais avoir osé le demander (2/2)

Suite....
Ludo

Beaucoup sont ceux qui le connaissaient du temps où il arborait le maillot noir des all blacks aixois. Sa venue à Brison s’est faite tout naturellement tant sa sympathie et sa gentillesse remportent l’adhésion. Certes, comme il l’affirme lui-même, il est discret mais il gagnerait comme beaucoup à être davantage connu. Voici donc un petit portrait bien brossé de « notre » pâtissier maison, « Ludo » Bosin.

 

Hello Ludo, voici venu ton tour de passer sur le grill des questions réponses. Te sens-tu prêt ?

              

-       C’est parti : Age, taille, poids, profession, situation de famille...  

 

     38 ANS ,1m71,59kg, marié sans enfant et pâtissier depuis l'âge de 15 ans.

 

 -  Ludo, raconte-nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?        

Avant le vélo, je n'étais pas très sportif, un peu de ski l'hiver, puis lorsque j'ai commencé à travailler, le besoin d'évacuer la pression s'est fait ressentir, et avec ma 1ère paye d'apprenti, j'ai acheté mon 1er vélo de "course", un Peugeot rouge et j'ai commencé à rouler (ça fait un peu souvenir de grand père tout ça !)


- Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :

 Ma 1ere course s’est effectuée sur le tard, je ne suis pas un compétiteur pur et dur dans l'âme, je cherche surtout le plaisir, et j'ai commencé logiquement par les cyclosportives dans la région (1000bosses, Megève Mont Blanc...), je suis venu à la compétition par un copain qui courait à Aix et comme on roulait souvent ensemble, il m'a fait signer à AIX. Ma 1ère course a été justement ST INN ; au bout de 5 tours, j'avais déjà sauté et je me faisais prendre 1 tour, je me suis alors dit "mais qu'est ce que tu fous là ? !".

- Des hobbies en dehors du vélo ?

 En dehors du vélo, comme j'ai acheté un appart’, je me suis mis au bricolage, et faire les choses par soi-même est très enrichissant, sinon j'aime bien être dehors, aller aux champignons et au risque d'en choquer certains, je suis aussi chasseur, surtout le petit gibier comme le canard, mais pour l'instant, par manque de temps, c'est un peu en stand by.

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

 Mon pire souvenir, c'est quand je ne termine pas une course, quand tu sautes au bout de quelques tours, c'est très frustrant.

Le meilleur, c'est LA MOTTE l'an dernier où j'avais de bonnes jambes et faire la course devant, c'est vraiment grisant.

 Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

 Pas de surnom en particulier.

-As-tu des objectifs de course pour 2010 ?

 

     

 Bien, comme beaucoup, le Saône et Loire, pas pour le classement mais juste être bien et se faire plaisir, sinon je prends les courses comme elles viennent car avec le travail je ne peux pas établir un calendrier précis.

-Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club de Brison ?

 Et bien comme tu le sais, avant, j'étais à AIX et je connaissais déjà un peu le club car on faisait souvent les mêmes courses et on s'entraînait aussi ensemble l'hiver. Et puis, il y a eu un changement de présidence à Aix : le discours et la vision du club du nouveau président ne correspondaient pas à la mienne, alors je suis parti.(pour éviter tout malentendus, ce n'était ni Fabrice, président actuel, ni Jean Claude).      

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

Je dirai RIGOLADE, CONVIVIALITE,et un ESPRIT D'EQUIPE sur les courses que j'aime bien. Autre fait que j'aimerai souligner, St Inn’ est épargnée par une épidémie de "MELONYTE AIGUE" qui touche certains coureurs d'autres clubs et c'est assez rare pour le souligner.

 

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ?

En 3 mots c'est dur, je dirai : SERVIABLE

                                                   SUSCEPTIBLE (parfois ma femme dit soupe au lait)

                                                   RESERVE (je ne me fais pas trop remarquer, j'ai tendance à être assez discret dans mon coin)

 

- A Aix, je crois me souvenir que tu prenais beaucoup de ton temps pour le club (secrétariat il me semble). Envisages-tu par rapport à ton emploi du temps que je sais chargé pouvoir te réinvestir comme tu l’as fait ou cela demande-t-il trop d’implication (ouah, je sais, c’est la question qui tue, tu peux la zapper, no soucis)

A vrai dire, je m'y attendais un peu, je sais que Vincent et Hamid sont entrés au bureau, 2 anciens aixois, mais après Aix surtout, les 2 dernières années où mon engagement pour ce club a été très important tant pour l'organisation des courses, avec les dossiers préfecture ,les arrêtés municipaux, les conventions de secours, les stages de début de saison... tout ça a été beaucoup de stress et très usant. Alors en venant à St Inn’, je voulais juste refaire du vélo pour le plaisir sans penser à rien d'autre. Mais il n'est pas exclus que l'envie de m'impliquer a nouveau dans le fonctionnement du club revienne, et si je peux aider avec ma petite expérience acquise à Aix et les quelques idées qui me trottent dans le coin de la tête, j'en serais heureux mais ce sera surement à des doses plus "homéopathiques".


- Yannick t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 

3 noms, en fait des personnes que je connais peu et que j'aimerais découvrir plus, il y a:

RAOUL

JEAN LUC

ET SEBASTIEN.

UNE DERNIERE PETITE PHRASE QUE J'AI LU L'AUTRE JOUR ET QUI RESSEMBLE BIEN A LA BANDE DE GUERRIER QUI COMPOSENT  LE CLUB " SI T'ES PAS MORT ENVOIE PLUS FORT".

 

......
......

Gérard

Après les « Rookies », place à deux valeureux forçats de la route qui ont déjà inscrits leur nom en lettres d’or dans le grand livre du club, de part leur palmarès, leur longévité, leur expérience, leurs anecdotes et tout simplement leur immense présence. C’est certain, sans eux, la vie ne serait pas la même à Brison. Je ne crois pas me tromper en affirmant que leur compagnie est appréciée du plus grand nombre. Ils incarnent à tous les deux les plus belles valeurs du club : décontractés, joyeux compagnons, performants (pendant et après les efforts), conviviaux, bon, je vais arrêter là car leur modestie risque d’en souffrir.

 

Place tout d’abord à Gérard Simon, surnommé un temps le Cipollini de Grésine, et qui vient de prouver à tous que sa pointe de vitesse ne s’était pas émoussée avec les années.

 

Hello Gé, il fallait t’y attendre, ton nom est sorti du chapeau des interviewés, tu ne peux y échapper. Te sens-tu l’âme d’un guerrier pour supporter le poids des questions ?

              

-       C’est parti : Age, taille, poids, profession, situation de famille...

  

49 ANS 182 CM 77 KG CELIBATAIRE          

 

 -  Gé, raconte-nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?  

 

6 ANNEES DE VELO FFC  MINIME A JUNIOR ( IL Y A QUELQUES ANNEES !!! ) 15 ANNEES DE RUGBY A AIX LES BAINS 6 ANNEES D’UNE VIE DEBRIDEE ET RETOUR AU VELO EN FSGT A L’AGE DE 42 ANS 

          


- Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :  

 

1ERE COURSE A SEYNOD EN SAVOIE  EN MINIME EN 1974 ( SOUVENIR EMU DES PARENTS FIER DU FISTON AVEC LE BOUQUET )

 

 

 

 

- Des hobbies en dehors du vélo ? 

 

MULTISPORT LECTURE ET PLAISIRS CHAMPETRES AU BOUT D’UNE VIGNE AVEC DIOTS AUX SARMENTS ET UNE BONNE BOUTEILLE DE .....COMMENT DEJA AH OUI COLOMBIERE !!!!!! 

 

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ? 

 

MEILLEUR : MES COURSES EN CADET ET JUNIOR QUAND MON REGRETTE COPAIN ALAIN ROSSILLON M’EMMENAIT ( C EST LUI QUI M’A DONNE LE GOUT DU VELO ET M’A TOUT APPRIS  ( SAUF LES TACTIQUES DE COURSE )

 

 PIRE : ARVAND VILLARD 2009 ( MEILLEUR SOUVENIR JE CROIS DE NOTRE CHER PRESIDENT !!! ) ( QUAND UN COPAIN M’A DEMANDE SI J’AVAIS MARCHE A L’ARVAND VILLARD, J’AI REPONDU : OUI 2 FOIS DANS LE GLANDON ET 3 FOIS DANS LA TOUSSUIRE !!!

 

 Ton surnom dans le milieu et pourquoi ? 

GG SIMPLE DIMINUTIF CHARGE J’ESPERE D’UNE CONNOTATION TRES AMICALE

 - Première course, première victoire, chapeau bas, respect. Quel effet cela te fait-il de remporter de nouveau une victoire à Chassieu après celle de 2003 (il me semble) ? 

 

BEAUCOUP DE PLAISIR EVIDEMMENT ET ENCORE PLUS QUAND ON SE PENCHE SUR LE CLASSEMENT ET QU’ON VOIT KEKE UN PEU PLUS LOIN !!!!!!!!!!!!! 

 DSCF0152

-As-tu des objectifs de course pour 2010 ? 

 

QUE TOUS LES COPAINS DU CLUB FASSENT UNE BONNE SAISON SANS INCIDENT MAJEUR ( BON RETOUR A STEPHANE ) 

 

     

 

-Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club de Brison ?  

 

POUR DIRE VRAI PARCE QUE J’HABITE A BRISON ET SI J’Y RESTE, C’EST POUR TOUTES LES VALEURS HUMAINES RECONNUES UNANIMEMENT PAR TOUS 

 

      

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?  

CAMARADERIE RIGOLADE ET PLAISIR PARTAGE 

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ? 

TOLERANCE

MANQUE DE RIGUEUR, D’ESPRIT D’ INITIATIVE, D’AMBITION ET ENCORE DE PLEIN D AUTRES CHOSES 

- Gé, tu ne peux le nier, tu es l’une des figures emblématiques du club avec Kéké, sans toi, c’est certain, le club n’aurait pas la même gueule, la même ambiance, il manquerait quelque chose. Rassure tout le monde, vu la pêche que tu as, tu vas signer encore pour quelques années (bon, y a que Raoul et Nono qui s’inquiètent pour leurs futures victoires au sprint) ? 

 

TANT Q U’IL Y AURA DE BONS CASSE CROUTE AUX REUNIONS !!!! 

 

-Quel effet cela t’a -t-il fait de revoir Kéké accroché de nouveau un dossard, toi qui le connais si bien ? 

 

AU MOINS AUTANT DE PLAISIR POUR MOI ET SES COPAINS DE CLUB QUE DE CRAINTES ET DE PEUR  POUR SES FUTURS ADVERSAIRES

 

-Avant dernière question. Tout le monde se la pose celle-là. Mais qui est vraiment le meilleur sprinteur du club entre Nono et toi ? 

 

SUFFIT DE REGARDER LE VOLUME DES CUISSES DE CHACUN DE NOUS DEUX ET TU AURAS LA REPONSE 

 


- JR t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés. 

 

JEAN LUC, S’IL PROMET DE NE PAS PARLER DES 3 IEME MI TEMPS DE RUGBY QU’ON A FAITES ENSEMBLE

 

HAMMIDA QUE J’AIMERAI MIEUX CONNAITRE

 

ET ROBERT ET SA VERVE ( PAS VERGE !!!! RO RO ) LEGENDAIRE 

 ......
Bruno

On poursuit donc dans la catégorie des puncheurs-sprinteurs,  ceux dont le style, avant toute chose, est d’inspirer la peur en  amenant chez le concurrent cette petite appréhension à l’arrivée groupée sur la ligne. Ils lui font ressentir l’inquiétude de ne pas pouvoir s’en sortir vivant…Ils sprintent la tête courbée, fixée sur un point dont eux seuls connaissent l’existence… Notre cher Nono fait partie de ces terreurs du peloton (deux souvenirs magistraux pour ceux qui ont la mémoire courte : championnats de Savoie à Rognaix et Evires) qui laissent de bien mauvais souvenirs à leurs adversaires. Mais Nono, ce n’est pas seulement ça, c’est aussi un sacré compagnon, doublé d’un joyeux luron hors-pair sachant relever tous les défis (même ceux en VTT dans le domaine du parc de Marlioz… mémorable).

 

Hello cher Nono, tu connais la désormais célébrissime interview des coureurs à laquelle pas un ne réchappera.

C’est à ton tour de subir un interrogatoire (pour la fouille corporelle, faudra attendre et demander à ces dames…) :

 

Curiculum Vitae ? Age, taille, poids, profession, situation de famille...

Le bon âge : 46 ans,

176 cm la bonne taille ! Les pieds touchent bien le sol !

76 kg mais que du muscle ;

 Pour mon gagne –pain, sur ma dernière fiche de paie, il était stipulé installateur sanitaire et thermique, ça pète, hein !!! !

Bien marié, avec 2 « raquoués » pas toujours faciles.

Pour la fouille corporelle, je suis prêt à attendre, mais surtout ne m’oubliez pas (petite, grande, brune, blonde, pourvu qu’il y ai de la délicatesse….)


- Très cher Nono, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

Avant de découvrir la bicyclette, j’étais un passionné de foot. 25 ans dans le même club, au Leysse Olympique Club. J’ai pratiqué certaines disciplines sportives en parallèle : boxe thaïlandaise, aïkido, un peu de ski alpin.

Du sport mais pas trop de disciplines littéraires, d’où pas mal de blessures.

PS : « Pas mal » euh !!! C’est vite dit.

 

-Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte nous ton souvenir :

Tu parles de ma première relation sexuelle ??? Où ? Dans une voiture. Quand ? Ouh !!!! Je sais plus.

Ah !!! Pascale me dit que je suis hors sujet et qu’il faut que je revienne à mes moutons. Ah !! C’est de ma première course dont tu parles ? Et bien, c’est mon pire souvenir. Je vous l’explique de suite après.

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

Je commencerai par le pire. C’est au court de la première course de ma petite carrière de cycliste. Elle se déroulait à Saint Innocent, à l’époque la course longeait le lac. Une grosse chute dans le milieu du paquet ! Je m’y trouvais ! J’ai réalisé un salto sans l’avoir jamais appris. Je me suis retrouvé avec une quinzaine de cyclistes, sur le sol, en train de me demander comment je m’appelais !! Mais bon ! On a redressé le vélo et le bonhomme. Et le duo a pu terminer sa course. Bien-sûr derrière le paquet… Comme d’habitude à Saint’ Inn !

Pour le meilleur, comme tu l’as gentiment rappelé, mon ami Sylvain, c’est effectivement ma victoire à Evires lors du championnat de Savoie. Car, comme beaucoup de cyclistes, ce jour là tout le monde espère gagner. Et c’est Nono qui a eu le petit brin de chance qui fait la différence.


- Mais au fait ? pourquoi le cyclisme ?

J’ai toujours été passionné de sport,  mais l’âge m’a rattrapé et les croisés lâchés… Il fallait trouver une discipline moins traumatisante pour mes petites articulations… J’ai découvert le vélo avec des potes et finalement j’ai adhéré. Pour terminer, je pense que dans notre région le vélo, ou tu accroches ou tu décroches…

 

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

Pour les copains c’est NONO , tout simplement.

 

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

Je dirais club         Ambitieux                         Convivial                         Dynamique

                      è résultats  sportifs              ècamaraderie                èprojet d’avenir


- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais tu (qualités, défauts) ?

C’est toujours difficile  de se décrire. Mais je vais essayer.

-          Combativité, aller jusqu’au bout.

-          Fidélité en amitié.

-          En ce qui concerne mes défauts ; je n’en suis pas fier, donc je ferais abstraction de les citer. Mais je les travaille au corps pour essayer de les affiner.

                                                                                                               

-Qu’est-ce qui t’a mené au club de Brison ?Comment l’as-tu découvert ?

J’ai débarqué avec mes copains footeux, Pascalou et Dany. Ils avaient déjà un joli palmarès au Nivolet. Ils m’ont entrainé avec eux quand le Nivolet a fermé sa section cyclosportive.

 

-Quand on a gagné entre autres deux championnats de Savoie devant tous les cadors dont un monstrueux sprint qui a enrhumé un peloton entier à Evires, et donc qu’on n’a plus rien à prouver, qu’est-ce qui motive à accrocher encore des dossards ?

Après ce bel hommage que tu me fais sacré Sylvain, je vais te dire tout simplement que le sport fait partie de mon équilibre depuis toujours ; et comme dit mon ami Gégé : « on n’est encore pas ridicule dans le peloton. ». Donc c’est pour ça que j’accroche encore un dossard sur notre beau maillot. Et j’espère pouvoir le faire encore un peu…

 

-Bon, celle-là, tout le monde se la pose… Mais qui est le meilleur sprinteur entre Gégé et toi ?

J’te dirais Sylvain que pour moi le meilleur sprinteur est celui qui passe la ligne le premier. Et dans ce domaine, il faut de la bouteille. Donc Gégé, à ce niveau là, est imbattable. Je pense avoir répondu à ta question.


- Notre inestimable président t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

Avant de terminer je voudrais remercier Christophe, notre nouveau président, d’avoir souhaité mieux me connaître.

En ce qui me concerne, c’est une personne que j’apprécie énormément pour sa générosité et son dévouement pour les autres.

J’aimerais assez pouvoir lire les récits du sprinteur Gégé, de la belle plume Sylvain et de mon ami Jean-Luc la star montante.

 

Merci Nono

 

......

 

Il fallait bien une interview d’une légende du club pour succéder à celles des deux monstres sacrés que sont Gégé et Nono.

Personne ne le conteste, voici à présent celui dont le palmarès ne sera sans doute jamais égalé par quiconque au BSIC, celui dont le nom fait trembler tous ceux qui se sont un jour trouver dans sa roue sans pouvoir expliquer pourquoi le phénomène d’aspiration était quasi nul derrière lui…

Non content d’avoir accroché les plus belles épreuves à son palmarès, Christophe Rossillon a gravé dans le marbre la victoire la plus retentissante du club, c’était au Saône et Loire (depuis, tous tremblent en voyant la caravane saintinoise débarquer en juin dans le 71… )

Non content d’être généreux dans l’effort et dans la vie de tous les jours, il est salué par tous pour sa très grande modestie.

Voici une interview attendue par le plus grand nombre, préparez-vous car c’est du direct, des plus sobres (sans jeu de mot …)

 

 Kéké 

              

-       C’est parti : Age, taille, poids, profession, situation de famille...

 

         36 ANS, 1,83,  87 KG, EXPLOITANT AGRICOLE, MARIEE 2 ENFANTS

 

 -  Kéké, raconte-nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

          

CROSS COUNTRY


- Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :

 

 A FOND A FOND A FOND…..

 

- Des hobbies en dehors du vélo ?

 

 CHASSE ET TRADITION

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

 

 MEILLEUR : SAONE ET LOIRE, pire : toutes les courses ou je bâche

 

 Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

Kéké, dans le milieu de la cave…

 - Deux ans d’absence, ce fut long pour tous tes supporters (moins pour tes adversaires qui ont pu souffler mais on leur a dit que c’était déjà fini, ils en ont fini de bouffer leur pain blanc), qu’est-ce qui t’a poussé à reprendre du service.

 

 ramener un bouquet à ma femme , mais ils sont pas assez jolis pour le moment….. (les bouquets)

 

-As-tu des objectifs de course pour 2010 étant donné ton planning très chargé?

 

  Gagner une course

     

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

Ambiance, résultats et tradition

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ?

MEME PAS MAL

-Kéké, tu es la figure emblématique du club avec Gérard, ton retour est salué par tous, rassure-nous, tu rembrayes pour plusieurs années (au Saône et Loire, tu as un statut de superstar, ils n’ont de souvenirs que de toi) ?

 

JOUR LE JOUR

 Route%202007%20-%20142

-Quel effet cela t’ a -t-il fait de raccrocher de nouveau un dossard?

 

MEME PAS PEUR

 

-Avant dernière question. Quand on a le plus beau palmarès de la région, qu’est-ce qui pousse à se repositionner sur une ligne de départ ?

 

REVOIR MES ADVERSAIRES ET COLLEGUES


- JR t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 

GEGE,  SYLVAIN, BASTIEN  

 



......

 

ManuA présent, voici un coursier qu’on ne présente plus, tellement il s’est parfaitement fondu dans l’ambiance du club, facile quand on a son état d’esprit. On se demande juste : Manu, pourquoi n’es-tu pas venu plus tôt à Brison. Si vous voulez marcher à Brison ou sur n’importe quelle course, demandez-lui de vous inviter le jeudi précédent la course, son menu 100 % Corse vous garantira la victoire. Véridique !

 

-       Age, taille, poids, profession, situation de famille...

Je digère, j’assume sereinement mes 37 printemps depuis le 10 mars et je pense déjà à ma licence vétéran dans trois ans (putain 3 ans !)…. Je pèse 68 kg pour 1m76 en plein mois d’aout et avant un repas chez le lion de Chanaz. Je suis prof de Sciences Physiques en collège à la Ravoire. 

 

 -  Manu, raconte-nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?
Je courrais après ma petite reine pardi ! Plus sérieusement, j’ai toujours aimé le sport mais le vélo n’était pas culturellement ancré dans ma famille. Comme beaucoup je l’ai découvert et aimé au mois de juillet par la petite lucarne cathodique et dans la rue avec les copains où on refaisait les arrivées.

- Pour toi, le grand saut de la première course s'est fait où ? Raconte-nous ton souvenir :

Ma première course s’est déroulée dans le Sud à Lunel (très bon muscat !), c’était une course V.T.T et j’ai mangé la trompette dés la première taupinière ! Mais j’étais tellement content d’avoir un dossard sur le dos….

 

  -Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

Mon meilleur souvenir en course est le duathlon d’Alès (dans le Gard) où on a terminé deuxième par équipe derrière les champions du monde militaires. C’est un souvenir très émouvant car mon compagnon d’arme, mon ami Nico nous a quitté tragiquement depuis…..

Mon pire souvenir est ma première Megève Mont Blanc. J’étais rentré de Corse (où je « travaillais » à l’époque) avec plus de 20000 km dans les jambes et j’affichais 58 kg sur la balance…Résultat : j’ai fini dans un état second au-delà de la 150ème place sans incident mécanique, simplement à cours d’essence.


- Mais au fait ? pourquoi  le cyclisme ?

Parce que je n’avais plus l’esprit « fouteux » ! Je me souviens que je suis rentré de mon dernier match, j’ai enfourché le vélo de mon frère et de là tout a commencé…dans la douleur.

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

L’aigle de Saint Pierre !! Assurément  parce que j’habite Saint Pierre de Curtille et sans doute parce que j’ai une bonne vue….faudrait demander à Vincent et à Sylvain, moi je ne me vois vraiment pas d’autre point commun avec Bahamontes.

 

-As-tu des objectifs de course pour 2010 ?

Tout faire péter.....mais pas moi en premier !!! Prendre du plaisir en course, aider les potes et soigner la réhydratation d’après course.

  4eme etape 83

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?

Boisson de récup

Solidarité

Intégrité

Colombière

 

 

- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ?

Jamais facile de parler de soi….pour résumer mes qualités et mes défauts, disons que j’aime le corps et surtout le sang du christ, refaire le monde avec les copains.


- L’Empereur du Revard t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. As-tu quelque chose de particulier à lui dire ?

 

Enfin  mais pourquoi as-tu changé ton casque, ma lumière, mon phare dans l’océan déchainée des pelotons ?   

-        A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés. Manu-copie-1

Etant données les conditions climatiques actuelles, j’aimerai que Prosper nous amène un peu de soleil au travers de sa biographie. Quant à JeanJean, on a une ïle en commun et  je n’oublierai jamais sa poussette salutaire au SL 2009. Enfin, je voudrai avoir de bonnes nouvelles de Steph Potin… 

 

 

 

GrasCombien sont ceux qui trépignaient d’impatience et désespéraient voir un jour l’interview de Jean-Luc, sage parmi les sages et Mitron en chef du club ?

Qu’ils se rassurent, voici enfin venue l’heure de vérité, tout, tout, vous saurez enfin tout sur le pourquoi du comment Jean-Luc est tombé dans la petite reine…

 

-C’est parti pour l’interrogatoire : Curiculum Vitae ? Age, taille, poids, profession, situation de famille...

49 ans, 184 cm,  79.99 kg, responsable atelier, marié, 2 enfants,  18 et 20 ans


- Jean-Luc, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

 J'ai joué au rugby  de 14 à 34 ans à Aix les bains, 1 an de  de course à pied puis le vélo et enfin le ski de fond…

 

-Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte nous ton souvenir :

 

 Meyzieu,  ma première course, j'ai même cru que j'allais la gagner : je me suis échappé au dernier tour  et je me suis mis à croire que le vélo, c'était facile…

petit problème, la dernière ligne droite  ... face au vent,  j'ai vu le peloton revenir à vitesse terrible et j'ai même fini dernier !

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?
Mes 4 participations au tour de Saône et Loire et ma victoire à Cras sur Reyssouze :  un temps de chien, froid, pluie, 4 inscrits en 4 ème catégorie,

obligé de courir avec les 3 ème …

A la remise des lots, 1er, JL Passaquay, mais pas de second et de troisième, ils avaient abandonné donc premier  sur  1 à l'arrivée…

 

Encore 1 bon souvenir :  la Préalpes 2009,  une demi heure à attendre l'arrivée de Mr PIQUET !

 

PAS DE MAUVAIS SOUVENIR  LE VELO EST ET RESTE UN PLAISIR


 


- Mais au fait ? pourquoi le cyclisme ?

Après 20 ans de rugby, il était temps de passer à autre chose.  Le rugby, ça use et avec l’âge, ça fait de plus en plus mal.

A l'inter saison, je pratiquais déjà le vélo avec les copains du rugby  dont faisait parti Gérard,  notre sprinteur.

A l'arrêt du rugby, je me suis essayé à la course à pied avec APDC,  club de Drumettaz Clarafond, j'ai bien apprécié la SAINTELYON, une course en nocturne, départ à minuit entre ST Etienne et Lyon par équipe de 4,  mon relais se trouvant uniquement sur des chemins en forêt…  le pied ; la suite, les courses sur le goudron, trop traumatisant pour le dos donc je me suis tourné vers le vélo, toujours avec quelques potes du rugby plus quelques locaux de St Innocent  dont occasionnellement le PAPA…

J’ai donc fini par prendre ma première licence à 41 ans sous l’insistance de Gérard, son frère et du Papa.

Le vélo, c’est plus facile de faire le beau avec les copains que dans un peloton ! 

maillots2-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

 sans surnom

 

- Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?
amitié

convivialité

 rigolade


- Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais tu (qualités, défauts) ?


DISCRETION
 


- Notre vénéré Président  t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés.

 1 NOUVEAU, PATRICK DEJEAN et  PHILLIPE DEMOL

 

……….

 

……..

présentation club 

Tout le monde au club sera heureux de revoir Stéphane raccrocher un dossard après ses nombreux déboires cumulés dernièrement. En attendant, voici venu le moment de le cerner un peu mieux, par le biais de questions nullement indiscrètes…

 

Age, taille, poids, profession, situation de famille...

Alors : 33 printemps, 178cm, 74 kg tout nu, je suis marié avec 1 "chérubin" et je travaille dans l'environnement (traitement des eaux).

 

- Stéphane, raconte -nous ce que tu faisais avant de découvrir la petite reine ?

Avant de pédaler, j'ai pratiqué le hand ball et le foot en club

 

-Pour toi, le grand saut s'est fait où ? Raconte nous ton souvenir :

Pour la première, j 'ai pris un dossard à  Alpespace… ce fut les 10 derniers kilomètres les plus durs que j'ai fait, j'avais mal partout (jambes bien sûr, arrière train, dos nuque)

 

Pour les bons souvenirs, le grand sprinteur Nono m'a briefé avant la course alors qu'on ne se connaissait pas: sympa ce Nono !

 

Steph Des hobbies en dehors du vélo ? 

En dehors du vélo, je m'exerce au Saxophone et à la basse mais il ne reste plus beaucoup de temps pour les hobbies après le vélo...

 

-Ton meilleur et ton pire souvenir en course ?

Pour le meilleur souvenir, la victoire au Saône et Loire reste mon meilleur souvenir, en plus c'est la première course que je gagne ( je n'étais pas certain à 100% d'avoir gagné alors j'ai levé qu'un bras :-) )

Mon pire était à Argonay, je pensais être devenu un grand grimpeur au point de suivre Yannick (qui gagna d'ailleurs) j'ai fait 4 tours et voilà pour l'amour propre !

 

-Ton surnom dans le milieu et pourquoi ?

Je ne connais aucun surnom si tu en connais dis le moi...

 

Après ta chute à Aix, rassure-nous, on va te voir prochainement, pas trop de bobos ? 

La chute a été sans gravité, juste quelques rayures sur la carrosserie, ça fera des souvenirs de guerre à raconter à Gauthier. J'ai repris à la Motte, comme on dit, après une chute à cheval il faut remonter rapidement mais j'ai pas mal gambergé et roulé en dedans de peur de la chute; mais bon cette course n'est pas la plus facile pour ne pas frotter, surtout à 100 coureurs.

Du coup, as-tu des objectifs de course pour 2010 ? 

Pour 2010, mes objectifs ne sont pas très élevés mais une place dans les 5, voir un podium, je signe mais il va falloir encore bosser…

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club de Brison ?

J'ai signé à Brison grâce à Hervé Breton : je jouais avec lui à l'harmonie d'Aix et quand je lui ai parlé de mon envie de courir, il m'a conseillé Brison et j'ai donc contacté Fred Fazille.

 

- Tu t'es grandement investi dans le club (poste de vice-président). Est-ce important pour toi d'assumer ce genre de fonctions  ?

Je suis maintenant "co vice président" avec toi parce que je pense que quand un club t'apporte certaines valeurs, il est normal de donner un peu de ton temps et de tes idées (même mauvaises :-) )

 

Si tu devais définir le BSIC en trois mots, ce serait lesquels ?  

Pour moi le BSIC : convivialité, amitié et déconnade

 -Et toi, si tu devais te définir en 3 mots, que retiendrais-tu (qualités, défauts) ? 

Si je dois me définir en trois mots: râleur (d'après ma femme), chiant et Italien

-   Manu t'a choisi afin de mieux te connaître par le biais de cette interview. A ton tour, sors moi 3 noms, 3 membres du club que tu aimerais voir interviewés

J'aimerais connaitre un peu mieux:

 

Christophe Bau, Jean Ravel, Sébastien Grandy

 

……..

……..

 

 

Partager cette page